Quels sont les effets positifs de la cigarette sur le corps ?

Quels sont les effets positifs de la cigarette sur le corps ?

Bien sûr, cet article n’est pas destiné à faire l’apologie de la cigarette. Les fumeurs prêtent beaucoup d’avantages au fait de fumer. Nous pensons qu’il est important de distinguer ce qui est scientifiquement vrai de ce qui ne l’est pas. De plus, connaître les avantages physiques que nous apportent la cigarette permet de comprendre pourquoi il peut être difficile d’arrêter de fumer.

L’un des plus connus : fumer m’empêche de grossir. Cet effet est réel et explique en partie pourquoi tant de fumeurs prennent du poids en période de sevrage. La nicotine agit par exemple sur notre cerveau : elle active directement certains neurones de l’hypothalamus et entraine alors une diminution de l’appétit d’où l’effet coupe faim de la cigarette. Mais l’effet de la cigarette ne s’arrête pas là : fumer va modifier le métabolisme de sucre, notre microbiote, le goût des aliments … et donc diminuer notre faim et/ou notre capacité à stocker des graisses. Un article qui explique davantage le lien entre cigarette et prise de poids a été publié ici.

Certains attribuent à la cigarette un effet « boost ». D’autres affirment qu’elle les aide à se détendre. En fait, fumer va provoquer les deux à la fois et augmenter le niveau de vigilance chez le fumeur. Des études montrent que la prise de nicotine permet de raccourcir le temps de réaction sans augmenter le nombre d’erreurs. Cette substance est d’ailleurs référencée dans le dictionnaire du … dopage ! Cette dualité de la cigarette s’explique par le fait que la nicotine va favoriser la libération de nombreux neurotransmetteurs : la dopamine qui est excitatrice, est la plus connue concernant les addictions, mais elle n’est pas la seule. On peut citer entres autres la sérotonine qui est inhibitrice et qui est responsable des effets relaxants de la cigarette. Ceci explique pourquoi tant de personnes qui souffrent de dépression commencent à fumer. En modifiant la chimie de notre cerveau, la cigarette modifie notre humeur.

Fumer rend viril : c’est le message que certaines campagnes de pub essayaient de nous faire passer. Aujourd’hui, on peut se dire que tout cela c’est de la manipulation. Et pourtant, la nicotine a bien un effet masculinisant. Elle va favoriser la production de testostérone tout en empêchant la dégradation de celle-ci. Elle inhibe même la production d’œstrogènes (hormones féminisante). Cet effet masculinisant touche donc même … les femmes.

Autre fait surprenant : certaines études suggèreraient que le tabac aurait un effet protecteur pour certaines maladies neurodégénératives telle que la maladie d’Alzheimer. Ceci fait écho avec d’autres études qui montrent que la nicotine permet d’augmenter les capacités de mémorisation. L’influx nerveux dans l’hippocampe, siège de la mémoire, est augmenté suite à la prise de nicotine.   

Le poids de ces « avantages » pèse bien peu dans la balance bénéfices/risques. Un fumeur sur deux mourra du tabac. Fumer fait perdre 20 à 25 années d’espérance de vie … Fumer ou quand le corps dégénère et Le coût émotionnel de la cigarette : deux prochains articles qui vous permettront d’en savoir un peu plus, cette fois-ci, sur le côté obscur de la cigarette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *